Théorie des contraintes (TOC)

Parfaitement transposable à la construction car supportée par le lean construction, la théorie des contraintes, permet un haut niveau d'anticipation. Ne jamais arrêter le flux continu et allouer ses ressources au plus juste. C'est l'adaptation à l'industrie de la construction de la "Chaîne Critique", concept révolutionnaire inventé par Dr. Eliyahu M. Goldratt, présenté dans son Best Seller "The Goal". 

Théorie des contraintes (TOC)

La gestion de la chaîne critique

Theory of constraints de Goldratt (TOC) : cette approche déjà connue (mais encore peu appliquée) a été intégrée par les spécialistes de la gestion de projet 'LEAN' pour tenter de gérer les nombreux goulots d'étranglement (bottlenecks) et les temps d'attente subséquents vécus avec les projets traditionnels. Elle est appliquée selon un ou plusieurs des principes suivants :

  • La contrainte determinante d'un projet n'est pas le temps mais plutôt les ressources.
  • La planification, la réalisation et les promesses de livraison doivent se faire en tenant compte des ressources disponibles plutôt que du délai désiré a priori
  • La durée du projet est déterminée selon les ressources disponibles, et non à partir d'une date d'achèvement désirée souvent théorique et irréaliste
  • L'utilisation de 'marges de manoeuvre' (buffers) est privilégiée pour tenir compte de la variabilité inhérente aux projets.
  • L'accent est mis sur l'organisation du flux du travail et des ressources  de façon ordonnée et prévisible, selon les contraintes liées à ce type de ressources
  • Le contrôle des délais se fait par la gestion, le suivi et l'anticipation du reste des 'marges de manoeuvre'
  • L'ingénierie simultanée est favorisée (fast tracking), plutôt que l'augmentation des ressources (crashing), pour respecter l'échéance désirée, si possible

Télécharger notre fiche de références 'logistique'thme logistique V 1

Un accompagnement sur mesure :

Non catégorisé